Activités 2017

Voir le programme complet

L’autonomie électrique

1997

 

         L’autonomie électrique totale sur une année et pour… la vie entière,  repose sur la complémentarité de 2 des 4 éléments qui nous font vivre : le Soleil et le Vent ( les 2 autres éléments étant la Terre et l’Eau )

         Notre consommation moyenne de l’année autour de 3/4 KWh par jour est produite par le Soleil, 7 à 8 mois de l’année, d’avril à octobre, grâce 12 m² de piles photovoltaïques ( P.V.) et par  le Vent (l’Air) grâce à l’éolienne  pour les mois d’hiver assure.  Les batteries permettent une consommation habituelle pendant plus de 2 jours sans soleil et sans vent, ce qui n’arrive presque jamais.

       En bas de cette page vous pourrez lire et voir notre première éolienne qui a fonctionné pendant 20 ans, plus longtemps qu’une voiture.

Sur l’Écohameau, nous organisons des stages éoliens pour les petits budgets (voyez sur notre calendrier) et le lien facebook: https://www.facebook.com/events/1716433491962959/  à partir des différents modèles  » Pigott ». Sur une semaine, les participants fabriquent l’éolienne de A à Z, mât et génératrice inclus.

C’est pendant le second stage organisé sur l’Écohameau organisé par Olivier et  conduit par Bastien que nous avons fabriqué notre nouvelle éolienne: une tripale Pigott de 3m de diamètre, dans le cadre du réseau: »Tripalium »: http://www.tripalium.org/

 

Voici quelques photos des 6 jours de fabrication

fabrication des pales

bobinage pour fabriquer la génératrice

le stator: les bobines sont figées dans la résine

 

soudure des éléments de la nacelle

 

Le début d’assemblage de la nacelle

 

ça tourne et ça donne de l’électricité … dans l’air

 

l’équipe devant les pales et la baleine bleue !

 

Tripalium est un réseau d’acteurs fondé en 2007. Il propose régulièrement des stages d’auto-construction d’éoliennes ouverts à tous. Plus de 150 éoliennes Piggott ont déjà été fabriquées en France. Le site web propose aux pilotes d’enregistrer des éoliennes et des opérations de maintenance. Il permet aussi aux formateurs de publier des stages et aux stagiaires de s’y inscrire.   La plateforme propose aux utilisateurs de  consulter et  de partager  des ressources autour de l’autoconstruction. Un fil d’actualité est régulièrement mis à jour pour connaître le dernières nouvelles du réseau.

L’éolienne Pigott:

                                           Auto fabriquée en convivialité
                                           Du grand génie de conception
                                           Une efficacité remarquable

 


L’éolienne de bocage

aze

L’éolienne de « bocage » nous a servis à alimenter la maison en eau sous pression en attendant l’éolienne électrique qui en 15 secondes monte l’eau à 2,5 bars de pression… au lieu de plus d’une heure pour la petite éolienne : ce qui signifie que le progrès technique peut être au service de l’humain.

Vous souhaitez vous affranchir du réseau EDF: bravo !
Vous avez calculé votre consommation électrique: bravo !
Vous êtes prêt à vivre heureux(se) avec 3 ou 4 Kwh par jour pour votre maisonnée: bravo !
C’est un premier pas, le plus  exigeant.
Vous faite partie d’un nombre infime à consommer peu mais suffisamment … ce que TOUS les citoyens des pays développés devraient envisager.

Vous partagerez avec nous, la joie d’assumer votre énergie avec le vent et quelques m² de piles photovoltaïques, débranchés « à Vie » des centrales nucléaires et participer activement à la promotion d’un mode de vie assurant la Vie. Le chemin se fait en marchant : cette manière de fonctionner nous a réussis. A vous de jouer .

Bon vent !

Pour plus d’information: le livre de Patrick Baronnet:
« De la maison autonome à l’économie solidaire »

 


 

La première éolienne: un bijou  … compliqué

installation autonome

 

deuxeol

YPicard

Éolienne Le bouïl: bipale, régulation par pivotement des pales

Cette éolienne « vent faible » a fait ses preuves. Vingt ans de fonctionnement permettent d’affirmer que cette machine est fiable et performante, d’autant qu’elle démarre par vent de 6 km/h grâce à sa grande sensibilité due au profil et conception des pales et aux faibles pertes d’énergie dans la rotation.